jeudi 6 décembre 2007

Jours d'hiver sur le narcotour

Mercredi, le camping-car a fait escale à Dijon. Après avoir répondu en direct aux questions d’un journaliste de la rédaction de France Bleu Bourgogne (une interview diffusée mercredi matin à 7h50, que nous espérons pouvoir vous faire entendre très prochainement), le véhicule et sa remorque étaient stationnés devant la direction des douanes de la capitale de la Cote d’Or.
« L’accueil de l’adjoint du directeur des douanes a été courtois », commente NS. « Au minimum. Ce fonctionnaire a accepté que je le salue sans vouloir aller plus avant dans la compréhension de ma démarche. Au prétexte que ma visite n’était pas annoncée, il ne pouvait la prendre en considération... ».
Evidemment, cette rencontre réduite à sa plus simple expression a laissé l’ex collaborateur des douanes sur sa faim. « Quelle brillante démonstration d’absence de bon sens chez le personnel administratif formaté et soucieux de ne pas faire un pas, un mouvement qui pourrait entraver le bon déroulement d’une petite carrière exemplaire », fulmine l’évadé du narcotour. « Même la respiration est contrôlée ! »
A midi, NS55 a reçu la visite d’un journaliste de France Bleu Dijon, cette fois. L’interview s’est déroulée à bord du Laïka. Elle a été diffusée sur les ondes dans la soirée.

Fiévet a ensuite pris la route de Besançon, où il a fait une nouvelle étape devant les douanes. Quelques contacts et échanges avec les agents présents sur place, avant de reprendre la route. Sur son chemin, NS a fait une halte à l’entrée d’un péage autoroutier, au niveau de la dernière entrée après Montbéliard en direction de Mulhouse.
Il avait repéré une brigade de douaniers en faction. Après avoir garé son camping-car devant les fonctionnaires, il s’est chargé de parfaire leur information, les invitant à monter à bord pour leur communiquer des éléments sur son incroyable histoire.
C’est dans la nuit de mercredi qu’il est arrivé à Mulhouse, où il s’est arrêté au Mac Do de l'Ile Napoléon, pour se restaurer et gérer son courrier électronique.



Ce jeudi matin, il était en place pour une visite de courtoisie aux services techniques de la douane, avant d’aller passer une partie de la journée au poste frontière franco-suisse de Saint Louis. « L’accueil a été excellent », assure-t-il, « malgré l'occupation bien réelle des douaniers avec le scanner itinérant qui était en place ce jour ».
En fin de journée, Fiévet est retourné se garer sur le parking du Mac Do de Mulhouse (Wifi oblige), après un détour par le poste frontière franco-allemand de Chalempé – le temps d’une halte rapide devant un bâtiment désert, où une secrétaire le recevra, stupéfaite du récit de ce curieux visiteur.
Bilan total de la journée: 4 ventes. Soit 240 km de gasoil...

1 commentaire:

cigogne joviale a dit…

Bonjour, mon copain m'a offert votre livre pour Noël, il l'a fait dédicacer (à St-Louis), c'est cool ! J'ai hâte de le lire ! On vous adresse nos encouragements pour votre Narco Tour, bonne continuation !